Monique B.

Cet accompagnement m’oblige à prendre contact avec moi et essayer de sentir ce qui est important pour moi, sentir ce que je n’arrive pas à faire car la culpabilité ou la souffrance tant fuies font péniblement surface.
Mais quand j’arrive à passer le cap alors c’est très positif : j’arrive à une forme de joie que je complète en étant contente d’être contente : oui, oui ! Je n’en perd pas une miette, sans culpabilité et même avec fierté.

Les exercices proposés, cela aussi ça marche : je me sens moins dépressive et en souffrance le matin.
Je me sens avec plus de force et je n’hésite plus à dire ce que j’ai à dire, me faire respecter et demander qu’on me respecte. Je n’ai plus peur de la solitude ou de déplaire.
Je viens de constater que la colère a remplacé la peur. Ce n’est sans doute pas bien mais en tous cas, c’est bien mieux pour moi : au moins je peux la libérer et me sentir mieux alors que sortir de la peur, c’est beaucoup plus difficile.

J’ai reçu plein de compliments de personnes que j’aime : je n’en ai jamais autant eu. Cela aussi fait du bien.
Je te remercie pour tous ces progrès